mardi 23 mai 2017

Pivot, Marie-Ève Cotton


Dans l’unité psychiatrique de l’hôpital Sainte-Marie, à Montréal, Hadrien Jalbert, alias Pivot, attend la fin d’un énième enfermement injustifié manigancé par l’organisation secrète qui le persécute depuis des années. Ses compagnons d’infortune, eux, sont bel et bien fous. Il y a Jésus, un jeune Haïtien persuadé d’être le Christ, le Chat de ruelle, clochard sans âge qui converse avec des gnomes invisibles, Jonathan Livingston, interné après avoir voulu s’envoler du pont Jacques Cartier et, surtout, Mary, une Inuite du Nunavi, hantée par les mourants qu’elle entend hurler dans les murs. Pivot, qui doit son surnom à son éloquence, ne trouve par les mots pour la réconforter.

Eh bien, quelle belle découverte que ce premier roman de Marie-Ève Cotton. D’entrée de jeu je ne vous cacherai pas que dès les premières lignes j’ai été fascinée, que dis-je; plutôt hypnotisée par ce beau fou de Pivot, personnage central de ce roman. Pivot et son étrange folie, celle de croire qu’il est persécuté par le Système, obsession de plus en plus présente au fil de l’histoire.

Derrière ce personnage de Pivot, l’auteure nous raconte non seulement la folie mais aussi l’être humain et surtout ce qui a bien pu mener cet homme vers ce trouble psychotique de plus en plus persistant. Au fil de l’histoire, on fait la rencontre des compagnons ''d’enfermement'' qui gravitent autour de Pivot que leurs folies lui semblent bien plus importantes et qui lui font dire que lui il n’est pas fou point à la ligne. Petit à petit on apprend à connaître ses amis dont Jésus, jeune haïtien qui se dit être le Christ en personne.  Puis il y a Jonathan Livingston dont la folie le mène à être dangereux envers lui-même et il y a le clochard, surnommé le chat de ruelle qui ne cesse de parler à ses amis imaginaires.
Mais surtout il y a Mary qui entend des voix la suppliant de leur venir en aide! Mary belle Inuit pour qui le cœur de Pivot va battre de plus en plus fort et qui va tenter de l’aider au point de lui faire oublier ses propres divagations. Mais un drame va tout changer et va bouleverser chaque patient de l’unité psychiatrique principalement notre bon Pivot.

Un très bon roman que nous offre cette jeune auteure et elle sait de quoi elle parle car son métier premier est d’être psychiatre. Marie-Ève Cotton écrit bien et a su, de manière intelligente, parfaitement bien doser son récit en témoignant d'une réelle empathie autant envers ses personnages atteints de problèmes mentaux qu’envers ceux qui les soignent et les entourent.

Elle a su éviter les côtés plus cliniques pour s’en tenir aux côtés plus humains et c’est fort réussi.  De plus; même si le sujet dans les faits comprend des moments difficiles et troublants, l’auteure n’a pas hésité à déposer des parcelles d’humour ce qui fait que son roman vient nous chercher sans jamais être déprimant.  Il faut dire que la très grande authenticité de ses personnages ainsi que le naturel de leurs échanges y sont pour beaucoup et tout ça, mit bout à bout, a contribué à me faire vraiment aimer ce roman et je souhaite sincèrement relire à nouveau la plume de cette auteure de talent.

Pivot, Marie-Ève Cotton
VLB éditions, 2017


Merci à VLB éditeur et à Véronique Déry pour l'envoi

6 commentaires:

Jules a dit...

Un coup de cœur pour moi et c'est peu dire du côté québécois... Je ne sais pas si l'auteure pourra sortir de "sa branche" pour écrire autre chose, mais je l'espère bien.

Marguerite a dit...

Le titre (Pivot, c'est étrange quand même) et la couverture ne m'aurait rien dit mais tu en parles vraiment bien Suzanne. J'aime découvrir de nouvelles plumes de talent !

Suzanne a dit...

@ Jules

J'espère aussi un autre écrit de l'auteure car elle a beaucoup de talent.

Suzanne a dit...

@ Marguerite
Tu vas très vite comprendre pourquoi ce titre. Je t'assure que ce roman offre un très bon moment de lecture. Tu m'en donneras des nouvelles.

Marion a dit...

Je viens de voir que ce titre faisait partie des Incontournables 2017 de Marie-Louise Arsenault ! J'avais déjà envie de lire et voilà qu'une nouvelle couche vient s'ajouter : je ne vais pas tarder à craquer ! :)

Suzanne a dit...

@ Marion

Lis-le sans hésitation. ;-)