jeudi 4 mai 2017

Le châtiment de Clara, Sergine Desjardins

À 28 ans, Clara de Longueville est une femme comblée qui partage son temps entre son fils et son mari, un chirurgien estimé, et les salonnières qu'elle fréquente par esprit d'indépendance autant que par soif d'apprendre. Mais le 8 août 1688, sa vie bascule. Clara subit les horribles outrages d'un collègue de son mari. Peur, honte, amnésie, angoisses et problèmes sexuels hantent désormais chaque instant de sa vie. Victime, elle est pourtant considérée comme coupable. Un cortège de juges la condamne, voyant dans la grossesse qui résulte du viol une preuve de plus pour la faire enfermer dans l'établissement le plus sordide de Paris: La Salpêtrière. Personne ne la croit innocente, à part ses grands-parents et le greffier Alexis Mondor. […]

J’aime bien lire les romans à saveur historique, particulièrement en cette période du 17E siècle, époque où il était dur et difficile d’être une femme, où la parole féminine n’avait aucune valeur. Par-dessus tout cette période était très sombre et l’obscurantisme était sans contredit de mise particulièrement en ce qui avait trait à la justice. Et dans Le Châtiment de Clara, l’auteure nous le démontre parfaitement par l’histoire de Clara de Longueville qui sera victime de viol et qui devra se battre, se débattre puis vouloir tout laisser tomber devant les conventions de l’époque. Mais Clara de Longueville, au plus profond d’elle-même étant une féministe avant l’heure et appuyée par des gens de cœur, aura la détermination et le courage de braver tous les postulats et connivences de ces lois érigées par les hommes de pouvoir et de religion.

Le Châtiment de Clara est une fiction oui mais l’auteure a fait un travail de moine afin de relater plusieurs faits se rapportant aux aspects juridiques du 17E siècle, concernant particulièrement le viol et comment les femmes victimes d’un tel acte étaient immédiatement coupables et traitées de personnes immorales et indignes.

Le propos de ce roman bouleverse et ne peut laisser indifférent. En tant que femme ce qu’a subit le personnage de Clara m’a révoltée. Traitée comme une moins que rien, sans droit de parole, d’opinion et de justice ce qu'a vécu cette femme est atroce.  Car non seulement elle a subit le viol mais bien d'autres outrages également tout comme toutes celles qui doivent se taire, subir et endurer car aux yeux de l’homme elles ne sont que de simples objets. C’est révoltant et j’ai passé par plusieurs gammes d’émotions durant cette lecture. Mon cœur s’est serré à quelques reprises tellement certains faits sont venus me chercher.

Sergine Desjardins écrit bien et sait parfaitement glisser ses mots à la bonne place afin qu’ils atteignent le but désiré comme celui de nous faire réfléchir sur ce qu’était la condition féminine il y a quelques siècles autant à Paris qu’en Nouvelle-France et, qu'au bout du compte, sur plusieurs points comme la culture du viol par exemple, certaines mentalités et religions ont encore bien du chemin à parcourir. À lire vraiment.

Le châtiment de Clara, Sergine Desjardins
Éditions : Guy St-Jean, 2017
Merci aux Éditions Guy Saint-Jean pour l'envoi.

Autre roman de l'auteure sur ce blogue: 
Marie Major


Aucun commentaire: