samedi 30 mai 2015

Chimalis de Jean-Jacques Dumonceau (tome1)


’La seule arme des enfants contre le monde, c’est l’imaginaire’’ Claude Miller

Mon avis
Cette jolie citation que l’on retrouve en quatrième de couverture représente fort bien à qui est destinée l’histoire que nous raconte l’auteur. Ce livre s’adresse principalement aux enfants de 10 ans et plus. Je dis et plus parce que adolescents et adultes peuvent le lire sans crainte car La montagne qui pleure contient de beaux messages qui s’adressent à tout le monde, peu importe l’âge.

Je vous fais un petit résumé : Théo et de sa petite sœur Léa viennent passer des vacances, au Québec, chez leurs grands-parents. Ceux-ci demeurent dans un chalet au flanc d’une montagne. Un lieu parfait pour tout amoureux de plein air, de nature et conservateur de celle-ci. Mais, depuis quelques temps, cette nature qui entoure ce bel endroit semble de plus en plus négligée par leur voisin Réal, qui n’était pas ainsi il y a peu de temps. Comme si un mauvais sort s’était jeté sur lui! Ce fait préoccupe de plus en plus les grands-parents des deux jeunes qui, au fil de balades en forêt et de rencontres tout autant belles qu’inquiétantes vont faire d’étranges découvertes qui les aideront à comprendre ce qui se passe.

Une histoire se promenant entre récit d’aventures, roman fantastique où le surnaturel joue un rôle important. C’est un roman que je n’ai pas détesté lire pour ces beaux messages qu’il transmet à travers les pas de Téo, Léa et ceux de leurs ‘’nouveaux amis’’. Ça parle de nature oui mais aussi d’amitié, de rêve et d’espoir. Ce roman fait place à l’imaginaire oui mais laisse aussi place à notre réalité, celle que l’homme détruit impunément la nature et qu’il est urgent de prendre soin de celle-ci de plus en plus. N’ayez crainte; La montagne qui pleure n’est pas du tout un écrit moralisateur mais plutôt une belle histoire où de jeunes humains et des êtres féeriques se côtoient afin d’offrir l’espoir…

Ce petit bouquin m’a plu. J’ai passé d’agréables moments aux côtés de Théo et compagnie. Cependant je dois tout de même avouer que la couverture d’un brun sombre avec le dessin d’un oiseau ressemblant plus à un logo d’une bande de motards qu’à un être ailé féerique n’indique pas vraiment ce qui est raconté dans ce roman. Mais heureusement on passe vite outre ce petit détail car l’histoire est bien écrite et offre un réel plaisir de lecture.

P.S. Un merci tout spécial à Marion qui m’a offert gentiment ce livre.

Chimalis de Jean-Jacques Dumonceau (Série)
Tome 1: La montagne qui pleure  
Édition Lulu, 2013

2 commentaires:

Jean-Jacques Dumonceau a dit...

Merci beaucoup pour ce billet. Cela fait énormément plaisir et fondamentalement enivrant pour écrire la suite (qui s'en vient, qui s'en vient :-)) Très bonne journée.

Suzanne a dit...

@ Jean-Jacques Dumonceau

Avant tout bienvenu dans mon humble petit coin Jean-Jacques et merci de prendre le temps de vos mots.
Bonne continuité pour la suite de cette jolie histoire.

Belle journée.