mardi 14 novembre 2017

Nulle part sur la terre, Michael Farris Smith

Une femme marche seule avec une petite fille sur une route de Louisiane. Elle n’a nulle part où aller. Partie sans rien quelques années plus tôt de la ville où elle a grandi, elle revient tout aussi démunie. Elle pense avoir connu le pire. Elle se trompe. 
Russel a lui aussi quitté sa ville natale, onze ans plus tôt. Pour une peine de prison qui vient tout juste d’arriver à son terme. Il retourne chez lui en pensant avoir réglé sa dette. C’est sans compter sur le désir de vengeance de ceux qui l’attendent.
Dans les paysages désolés de la campagne américaine, un meurtre va réunir ces âmes perdues, dont les vies vont bientôt ne plus tenir qu’à un fil. 

Mon avis
Chacun de leurs côtés  Maben et Russel ont connu et traverser les mauvais sorts de la vie. Deux âmes perdues sur qui la malchance et le malheur se sont acharnés.
Il y a Maben qui, après avoir déposé ses affaires ici et là en recherchant un endroit où vivre enfin heureuse, se retrouve une fois de plus déçue et maintenant mère célibataire.  En cours de route vers son point de départ, la ville où elle a grandi, elle va faire une malencontreuse rencontre qui va ajouter à son désespoir.

Puis il y a Russel, libéré après onze années de captivité suite à la mort d’un homme, accident qu’il aurait provoqué bien involontairement, il retourne chez lui.  Mais à peine arrivé l’accueil sera brutal. Non seulement Russel devra apprendre à se pardonner ce malheureux geste mais devra aussi faire face à ceux qui l’attendent depuis de longues années afin d’assouvir leur vengeance et lui faire payer encore plus la mort de celui à qui il a enlevé la vie.

Bref ces deux étrangers vont voir leurs destins se croiser et apprendre à se faire confiance. Même si de leurs passés resurgissent encore et encore les regrets, les peines, leurs déviances respectives, les désespoirs et les rêves qui ne s’accomplissent pas, côte à côte ces deux êtres imparfaits vont tenter de combattre l’adversité qui ne cesse de s’acharner sur eux. Un dur combat à livrer.

L'histoire que nous raconte Michael Farris Smith est bouleversante et il est difficile de rester indifférent face à ce que vivent Maben et Russel. Ce n’est pas un roman à l’eau de rose. C’est un roman où les malchances qu'offrent souvent la vie prennent beaucoup de place. L’atmosphère y est lourde, la colère et les ressentiments tiraillent les personnages mais l’auteur a su parfaitement glisser les bons côtés de ses protagonistes au travers cette sombre ambiance.

J’ai beaucoup aimé Nulle part sur cette terre. L’écriture de Michael Farris Smith, belle et simple à la fois nous mène aux côtés de beaux personnages sur les routes du Mississippi rural entre terres agricoles, maisons délabrées et lacs aux couleurs brunâtres. Cette histoire au fond tragique, désolante, tendre et brutale à la fois offre aussi l’espoir même si celui-ci est semé à petites gouttes. Un roman plus qu’excellent.

Nulle part sur la terre, Michael Farris Smith
Sonatine, 2017

6 commentaires:

Marion a dit...

Oh my god! Pour inspirer un billet aussi vibrant, ce roman doit être vraiment puissant. Je veux le lire, c'est certain. Merci Sue !

Malorie Leduc a dit...

Et un livre de plus que je souhaite découvrir ! Mais à quand des journées plus longues, afin d'avoir le temps de tout lire ! Une vie ne suffirait pas...
Bel avis en tous cas, merci

Suzanne a dit...

@ Marion
Oui puissant est le mot. Bonne future lecture gentille Marion.

Suzanne a dit...

@ Malorie

Fait une petite place à ce beau roman qu'il te faut découvrir. Tu m'en donneras des nouvelles.

Florinette a dit...

Très tentant, en plus j'aime bien le titre ! ;-)
Belle journée Suzanne, je t'embrasse

Suzanne a dit...

@ Florinette

Laisse-toi tenter mon amie;-)