lundi 26 janvier 2015

Sombre peuple de Marie-Christine Bernard

Résumé 
Ce titre, Sombre peuple, a été inspiré par un poème des Contemplations de Victor Hugo, qui occupe une place importante dans l'une des nouvelles phares du recueil, Cromwell, où le lecteur retrouvera une grande histoire d'amour comme seule MC Bernard sait les écrire. Les treize histoires qu'elle nous propose, parfois drôles, parfois tragiques, mettent en scène différentes facettes d'un sujet qui interpelle profondément l'auteure : la marginalité.[…]

Mon avis (lu il y a un bout)
Elle est laide, il est  dentiste « bon chic bon genre ». L’autre est esclave, l’une est paysanne. Et que dire de cette écrivaine anonyme sous les traits d’une vielle dame acariâtre. Des personnages hors normes ayant tous et toutes ce petit quelque chose de différent qui choque les supposés ''bien pensants'', les êtres hyper pédants bourrés de préjugés. Ces êtres que la marginalité effraie et qui rejettent simplement l'autre simplement parce qu'il est vieux, laid ou encore de race différente.
Marie-Christine Bernard, sous une plume belle, forte et fluide nous raconte ces êtres humains, ces marginaux , héros et héroïnes dans treize histoires tantôt tristes, drôles, d’autres tragiques et bouleversantes.

J’aime le style franc et direct que l’auteure emploie dans Sombre peuple. Que ce soit dans Le Stylo, Mots croisés, La Crapote  ou La Falaise, pour ne nommer que celles-là, chacune de ces nouvelles a sa propre histoire mais au bout du compte, l’auteure les fait se rejoindre vers un seul but: un plaidoyer contre l’intolérance, un hymne aux exclus. Un tout petit bémol cependant, je me suis perdue dans Cromwell. Trop longue, trop dense peut-être? Mais ce n'est rien, ce petit bémol n’a aucunement altérer mon plaisir à parcourir ce très bon recueil que je vous conseille de découvrir à votre tour.

Sombre peuple de Marie-Christine Bernard
Éditions Hurtubise 2010

Lus de l'auteure:Mademoiselle Personne - Monsieur Julot

Aucun commentaire: