jeudi 18 décembre 2014

Orgueil et préjugés de Jane Austen


Résumé
Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d'un mariage : l'héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n'est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ? Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l'épousera-t-elle ? Mais il apparaît clairement qu'il n'y a en fait qu'un héros qui est l'héroïne, et que c'est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.

Mon avis (Lu il y a un p'tit bout)
Difficile de venir jaser de ce roman lu et critiqué par un nombre quasi incalculable de lectrices. Je pèse sur le mot lectrices car je doute fortement que ce roman ait été lu, à part égale, par des messieurs.  Enfin je ne suis pas là pour partir un débat sur ce que lisent les hommes versus les dames ou encore si ce genre littéraire dit romanesque attire un lectorat masculin. Je vais plutôt tenter de vous émettre mon opinion en évitant, autant que possible, la répétition concernant et les lieux et les personnages car au nombre de tant de commentaires sur ce roman, il n’est vraiment plus nécessaire de s’éterniser sur trop de détails.

Parlant de commentaires ils sont majoritairement dithyrambiques mais j’avoue que bien que je suis d’accord sur certains points concernant l’ensemble de cette histoire, il m’a fallu quasiment jusqu’à la fin du premier tiers du roman avant que cessent mes soupirs d’ennui. Je n’arrivais tout simplement pas à m’intéresser aux personnages et par le fait même à l’histoire en générale.  Faut dire que les petits déboires et les petites misères des gens riches, peu importe l’époque, ne m’ont jamais vraiment emballée. Des histoires de dot, de mariages arrangés pour mieux paraître dans une société qui ne jure que par les belles apparences ne sont pas mon fort généralement.

Par contre, j’ai tenu mon bout premièrement parce que j’ai horreur de laisser en plan une lecture (sauf bien évidemment si ma patience me hurle qu’elle n’en peut plus), deuxièmement parce que ce roman m’a été offert par une personne que j’apprécie beaucoup et aussi parce que j’avoue être curieuse concernant l’attrait que ce roman a suscité et suscite encore. Finalement, je ne vous cacherai pas que l’écriture de dame Austen avec ce style ‘’bonne manière’’ mais surtout sarcastique et drôle à la fois portant en dérision certains concepts d’une aristocratie imbue d’elle-même, se glorifiant entre gens de la haute mais aussi portant jugements aisément, sans raison d’être seulement pour épater la galerie, me plaisait bien alors j’ai poursuivi ma lecture pour savoir où l’auteure s’était rendue dans sa critique sur les mœurs de la haute société anglaise du dix-neuvième siècle anglais.

Bien je ne fut pas déçue et l’orgueilleux Mr. Darcy, le désinvolte Mr. Bennett père et l’élégante Miss Elizabeth avec son solide caractère et son petit côté féministe m’ont plu finalement.
Vrai que le suspens n’est pas trop présent dans ce roman, vrai également qu’une histoire d’amour se trame au travers les pages de ce livre et que certains passages sont prévisibles mais force est d’admettre que ce roman, malgré un côté ''eau de rose'' offre une vision très critique d’une société où seule les apparences et les mieux nantis comptent.
Enfin, outre un début ennuyant, le style de l’auteure avec ses idées avant-gardistes, se moquant des jugements et des préjugés d’une société très hautaine ont fait en sorte que j’ai apprécié ma lecture et j’admets que par moments, je me suis régalée surtout au travers les dialogues entre  Elizabeth  et Mr. Darcy.
Finalement je ne qualifierais pas Orgueil et préjugés comme étant un bijou littéraire mais plutôt un bon roman à découvrir ne serait-ce que pour tenter de comprendre l’énorme succès de ce bouquin.

Orgueil et préjugés de Jane Austen
Édition 10/18

Aucun commentaire: